Covid et huiles Essentielles : comment j’ai passé le cap (1/2)

Coronavirus et soins naturels

J’ai été infecté par le Covid au mois de septembre 2020 et j’ai décidé de vous faire part de mon témoignage. Prenez-le pour ce que ça vaut. Nous sommes tous différents face au virus mais cela peut donner quelques pistes pour aider à passer le cap. Mes choix ne reposent sur aucune étude scientifique !
 
J’ai 55 ans, je ne suis pas sportif et j’ai arrêté de fumer depuis une bonne dizaine d’années (après presque 30 ans de tabagisme). J’ai un mode de vie pas vraiment sain mais je fais attention à mon alimentation (souvent bio) et je prends des compléments alimentaires depuis plusieurs années. Je n’ai aucune pathologie particulière (sauf une allergie mystérieuse au soleil).
 
Les premiers symptômes : nez qui coule et un peu bouché, courbatures, rougeurs en haut des cuisses et sur les bras, maux de gorge, brûlure dans la poitrine et toux sèche. Pas de fièvre ni de migraine. De la fatigue, oui, mais cela venait peut-être de la masse de travail que je dois gérer en ce moment…
Prévention et information
Je suis indépendant depuis l’âge de 30 ans et je ne peux pas me permettre de tomber malade. J’ai pris l’habitude depuis 7 ou 8 ans de me supplémenter en vitamines.
 
J’achète mes compléments alimentaires aux Etats-Unis et je ne vais pas en faire la publicité ici. Mais si vous êtes intéressé, envoyez-moi un mail et je vous donnerai l’adresse…
 
Pourquoi les USA ? Parce que le système des soins là-bas vaut une fortune. La plupart des américains que je connais tourne à fond avec les compléments alimentaires pour éviter d’aller chez le médecin ou à l’hôpital.
 
Dans ces conditions, le marché des compléments alimentaires aux USA est très différent du nôtre. Tout d’abord, le dosage n’a rien à voir. Chez nous, les compléments alimentaires sont sous dosés, totalement inefficaces et valent une fortune. Les doses journalières recommandées n’ont pas de sens, notamment pour la vitamine D. Ensuite, il existe de nombreux sites et magazines US qui testent très sérieusement toutes sortes de produits. Et lorsqu’un d’entre eux fait l’unanimité, je sais que je peux lui faire confiance.
 
En ce qui concerne l’information, je boycotte totalement les sources politiques (françaises ou d’un autre pays) et j’ai laissé tomber tous les pseudos experts auto-proclamés qui passent régulièrement sur lci, bfm, cnews, youtube, etc.
 
Je privilégie l’information de terrain et certains sites scientifiques qui se donnent la peine de rendre accessibles à tous leurs informations.
 
Lorsque je suis tombé malade, j’ai tout de suite contacté une amie qui est chef de service dans un hôpital à Frankfort. Ses conseils : vitamine C et D + du repos. Cela rejoignait assez bien toutes les infos que j’avais pu rassembler jusqu’à maintenant.
 
Avec Internet, vous disposez d’un outil fabuleux pour vous informer. Allez au-delà de nos frontières, comparez et recoupez les informations entre différents pays, les témoignages sur les forums, les avis des scientifiques, etc. Vous avez un doute sur des conflits d’intérêt ? tapez le nom du scientifique dans un moteur de recherche, la question est vite répondue comme dirait l’autre…
 
Vous ne parlez pas anglais ? Ni allemand ? Ni suédois ? Pas grave, vous avez des outils bien plus performants que la daube Google Traduction. Essayez DeepL par exemple.
 
Concrètement, je me supplémente déjà depuis plusieurs années avec :
  • Vitamine C : j’en prends quotidiennement 1gr/1,5gr. Je ne vais pas au-delà. J’achète de l’acide L-Ascorbique de base. Ca ne vaut rien (une vingtaine d’euros le kilo et vous en aurez pour 10 vies au moins). Attention à la conservation : la vitamine C n’aime pas la lumière.
  • Vitamine D : j’en prends quotidiennement environ 4000UI/jour. Oui, je sais, c’est énorme mais dans mon cas, ça me convient. Ce n’est pas la norme française mais dans d’autres pays cela n’a rien d’exceptionnel, surtout pour quelqu’un qui est allergique au soleil…
  • Zinc : environ 20mg/jour.

Mon protocole anti-covid

Dès l’apparition des 1er symptômes, j’ai continué ma supplémentation en vitamines C, D et zinc. Je n’ai pas augmenté les doses mais j’ai ajouté plusieurs choses :
 
Synergie ravintsara et tea tree (50/50) en application sur la poitrine ou sur les poignets, ou sur un mouchoir que je respire un peu n’importe quand dans la journée…
Synergie en diffusion aérienne pour purifier l’air : 10ml ravintsara + 10ml eucalyptus radié + 20ml citron (adaptez le dosage en fonction de ce que vous avez sous la main)
Synergie à appliquer sur le torse, le dos ou sur les pieds (voute plantaire) jusqu’à 8 fois par jour : 10 ml d’HE de laurier noble, 10 ml d’HE de tea tree, 5 ml d’HE de thym linalol et 5 ml d’HE de gingembre. J’ai récupéré cette synergie sur le site d’Aude Maillard, docteur en pharmacie et aromathérapeute.
Propolis : pour soigner mon mal de gorge et ma toux sèche, je prenais environ entre 60 et 100 gouttes d’extrait de propolis noire par jour dans du miel et réparties sur toute la journée. Optez pour une marque qui a pignon sur rue, comme Ballot-Flurin, car il y a pas mal d’arnaque (sous dosage).
 
Le résultat ? Je fais parti des chanceux qui n’ont pas trop eu à souffrir de ce virus. Les symptômes n’ont jamais été intenses et c’est passé très vite, dans un premier temps (il y a eu une seconde vague moins sympa….).
 
Nez qui coule/nez bouché : c’est parti au bout de 3 jours environ avec les inhalations tea tree/ravintsara
Brûlures dans la poitrine : ce qui m’inquiétait le plus… Après le début du protocole d’Aude Maillard, amélioration dès le 2ième jour et disparition totale du symptôme au bout de 3 jours, ouf !
Courbatures : disparition progressive et totale au bout d’environ 5 jours
Rougeurs : ça ne gratte pas et ça ne s’étend plus. Il reste pas mal de marques, je surveille mais j’ai l’impression que ça n’ira pas plus loin. Pas sûr que ça vienne du Covid…
Mal de gorge et toux sèche : la propolis a fait le boulot. C’est complètement parti au bout de 3 jours. Les effets étaient déjà impressionnants dès le premier jour. Attention : les allergies à la propolis sont fréquentes. Le dosage conseillé par le fabricant est de 1 à 2 gouttes par jour. J’ai pris environ 60/100 gouttes par jour dans du miel sur une semaine. Ce n’est pas anodin comme dosage et je n’ose pas imaginer le résultat si vous êtes allergique à la propolis.
 
Ces symptômes ont tous complètement disparus en moins d’une semaine mais je continue encore 1 ou 2 semaines en baissant les doses. Nous sommes le 30 septembre, il est 19h. Je me croyais guéri…

Comportement avec et face au Covid

J’aime bien prendre des risques dans la vie si cela en vaut la peine. Là, avec ce virus qu’on ne connaît pas, je ne vois pas trop l’intérêt de boycotter le masque et les gestes barrières. En quoi cela est une atteinte à nos libertés ? Comprends pas…
 
Comme je l’ai dit plus haut, j’ai plus tendance à prendre mes informations sur le terrain. Lorsqu’on discute avec des médecins, des infirmiers ou du personnel soignant dans les hôpitaux ou les ehpad, ils vont diront tous la même chose : portez un masque, respectez les gestes barrières, etc.
 
Autre chose : j’ai l’impression que lorsque les gens sont infectés, ils n’en ont plus rien à foutre. Bref, lorsque le facteur ou un transporteur vient me livrer un colis, je respecte les distances. Pareil pour mon entourage et lorsque je fais les courses, je fais gaffe aux autres. Franchement, ça ne demande pas beaucoup d’effort et quelque part, ça doit être bon pour le karma 🙂
 
Dernière chose : dormir ! J’ai un mode de vie plutôt nocturne et je dors assez peu… Avec le Covid, j’ai changé mes habitudes. J’essaye d’avoir au minimum 7h de sommeil.
et si vous êtes stressé, attention, il semblerait que cela affaiblit notre système immunitaire. Pour faire baisser la pression, vous avez des huiles essentielles assez efficaces.
Je vends un pack anti stress dans la boutique mais si vous avez sous la main une huile essentielle apaisante comme celle de lavande vraie ou d’orange douce, ça fera très bien l’affaire en diffusion aérienne, inhalation sèche ou sous forme de brume d’oreiller.

Quoi qu’il en soit, et en conclusion, n’oubliez pas le plus important si vous êtes infectés : don’t panic !

P.S. le jour suivant (1er octobre), après la publication de cet article, montée de fièvre dans la soirée, une fièvre qui n’allait plus me lâcher pendant 14 jours exactement ! Et là, cela n’avait plus rien à voir avec une grippette… La suite ici.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *