FAQ

Comment choisissez-vous des huiles essentielles de haute qualité ?

Bon, nous n’allons pas vous faire le coup des huiles 100% pures et naturelles, botaniquement et biochimiquement définies, etc. Elles le sont toutes, comme chez la plupart des autres distributeurs un minimum sérieux.

En fait, la différence qualitative ne se trouve pas là. Elle se trouve chez les petits producteurs qui travaillent presque toujours en dessous de la tonne pour chacune de leurs huiles.

Bien souvent, ils adhérent à une charte plus stricte que celle du Bio Ecocert. La récolte se fait manuellement, les temps de distillation sont 3 ou 4 fois plus longs pour obtenir toutes les propriétés de la plante, le stockage ne se fait pas n’importe comment, etc.

Pour sélectionner ces producteurs, nous avons une technique qui a fait ses preuves et que nous avons intitulée la DCA 🙂 Elle est toute simple :

D comme Déplacement. Nous nous déplaçons toujours sur le lieu de l’exploitation pour visiter les installations, rencontrer les gens, etc.

C comme Communication. Nous prenons le temps de discuter avec le distillateur pour comprendre sa démarche, ce qu’il cherche à obtenir réellement avec ses plantes : le totum (la quintessence du produit) ou uniquement de l’argent ? On ne peut pas aller chercher le totum si la principale préoccupation du producteur consiste à maximiser ses marges.

A comme Achat (ou Adieu si l’exploitation et la personne ne correspondent pas à nos critères). La transaction se fait toujours sur place. Nous achetons nos huiles directement sur le lieu de la production. Nous ne nous les faisons pas envoyer.

Cette procédure s’appliquent à toutes les huiles essentielles fabriquées en France. Pour les autres huiles non disponibles dans nos régions, nous faisons appel à des semi-grossistes.

Comment les sélectionnons-nous ? La plupart de nos contacts sont des anciens distillateurs reconvertis ou non. Un seul est pharmacien et les autres sont de véritables passionnés qui ne trichent pas.

Ces négociants ont la particularité d’avoir leur propre réseau dans le pays. Ils ne se fournissent pas auprès des grandes plateformes habituelles pour le négoce international.

Par exemple, pour les huiles en provenance de Madagascar, notre intermédiaire fait partie d’un réseau associatif de petits producteurs et il connaît, comme nous, l’histoire de ses plantes.

Bref, la qualité va bien au-delà d’une analyse en laboratoire. Même si cette dernière reste indispensable, nous sommes bien d’accord.

Que signifie qualité thérapeutique, quintessence, totum ?

Pour obtenir une qualité thérapeutique, c’est-à-dire le meilleur, le distillateur doit chercher à atteindre le totum.

Qu’est-ce le totum ? C’est d’abord un grand principe édicté par Avicenne (980-1037), philosophe et médecin, appliqué aux plantes médicinales : «Le tout est plus grand que la somme des parties».

Cela signifie que le distillateur doit s’appliquer à récupérer toutes les propriétés de la plante, toutes les molécules qu’elle contient. Parfois plusieurs centaines, là où un médicament de synthèse n’en contiendra qu’une ou deux maximum.

L’efficacité thérapeutique, avec le totum atteint (ou presque car certains distillateurs pensent que cela ne sera jamais possible), devient ainsi exceptionnelle.

En d’autres termes, tous les composés actifs (le totum) doivent être présents dans l’huile essentielle. On parlera d’une synergie d’actions qui donne tout son sens au grand principe d’Avicenne énoncé précédemment.

Dans ces conditions, le potentiel énergétique des molécules aromatiques, c’est-à-dire leur charge électrique et leur niveau vibratoire, est préservé. Si vous utilisez les huiles essentielles dans le cadre des soins énergétiques, la qualité thérapeutique est indispensable.

Nous distribuons cette qualité dans des flacons bleus, à la différence des flacons ambrés provenant des circuits de distribution bio habituels.

Pourquoi ne pas utiliser de gélules pour vos compléments alimentaires ?

Capsules végétales, bio, naturelles, tout ce que vous voulez… Les process industriels laissent souvent passer des substances potentiellement toxiques pendant la fabrication. En fait, ils utilisent toujours un lubrifiant cancérogène sur les pièces des machines qui permettent d’assembler les capsules. Ce liquide nocif n’est pas inscrit dans la composition du produit car il correspond à un sous-produit du processus de fabrication, et non à un ingrédient. Pourtant, lorsque vous prenez des gélules pendant plusieurs semaines, les quantités s’accumulent…

Que faites-vous des huiles essentielles qui n'ont pas la qualité souhaitée ?

Cela peut m’arriver de récupérer des lots qui ne correspondent pas à ce que je souhaite en terme de qualité. Cela reste rare et, dans ce cas,  les huiles ne seront pas proposées sur le site. Elles seront utilisées pour parfumer des savons ou des lessives. Ou elles seront vendues à prix coûtant aux clients abonnés à la mailing list.

Pouvons-nous utiliser vos huiles essentielles sur des animaux de compagnie ?

Oui, mais cela ne s’improvise pas. Elles seront toujours diluées et correctement dosées. Pour certains animaux, comme le chat et le furet, la sensibilité n’est pas la même que pour le chien qui les supporte mieux. C’est pourquoi, pour éviter tout accident dramatique, il est nécessaire de demander auparavant l’avis de votre vétérinaire.

Comment conserver vos huiles essentielles et vos compléments alimentaires ?

Idéalement, le stockage se fera debout (l’huile peut ronger le compte goutte en plastic) à l’abri de la lumière, entre 5° et 30°.  Rebouchez également le flacon après chaque utilisation. Les huiles essentielles sont oxydables et volatiles. 

Dans ces conditions idéales, l’huile peut se conserver 5 années (3 années seulement pour les essences d’agrume), sauf pour celles qui sont élaborées à partir d’aiguilles de conifères (le pin sylvestre, par exemple) et qui ne se conserveront théoriquement pas plus de 2 ans.  

Comment recycler mes flacons d'huiles essentielles ?

Vous pouvez bien entendu les jeter dans un conteneur à verre. Mais vous pouvez aussi les garder encore un peu. Ils vous serviront à parfumer, par exemple, une voiture, un tiroir, un dressing… Il suffit de laisser le flacon ouvert, sans bouchon ni compte-goutte, à l’endroit de votre choix. Avec le temps, l’odeur disparaîtra complètement. Vous pourrez alors l’utiliser pour stocker vos propres synergies d’huiles essentielles, entre autres.