Comment traiter l’herpès avec les huiles essentielles ?

Les huiles essentielles ont fait leurs preuves. D’essence végétale, ces huiles sont obtenues par extraction mécanique ou distillation à sec. Elles sont dotées de capacités curatives multiples. Ainsi, permettent-elles de traiter avec efficacité l’Herpès Simplex Virus. Qu’est-ce alors l’herpès ? Combien de types de virus herpès distingue-t-on ? Avec quelles huiles traiter enfin ce virus ? Lisez plutôt pour en savoir plus.

L’herpès, qu’est-ce que c’est ?

De son nom scientifique Herpès Simplex Virus (HSV), l’herpès est une maladie virale et extrêmement contagieuse. Elle se communique très vite. Pour vous en convaincre, il suffit de vous référer aux chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Selon les données révélées par cette organisation en 2012, près de 4 milliards de personnes de moins de 50 ans sont atteintes de cette maladie. Et le continent qui détient le palme d’or en matière d’infection, c’est le berceau de l’humanité, l’Afrique.

Comme traits caractéristiques pouvant permettre d’identifier sans coup férir cette maladie, nous pouvons souligner uniquement l’apparition des boutons, de cloques, de petits gonflements de la peau.

À l’instar du virus dit Epstein-Barre (virus de la mononucléose infectieuse) ou du cytomégalovirus, le virus de l’herpès est de la famille des herpesviridae.

Combien de types de virus Herpès Simplex existe-t-il ?

Il y a deux types de virus Herpès : l’Herpès labial (HSV1) et l’Herpès génital (HSV2).

L’herpès labial

Communément appelé « feu sauvage » ou « bouton de fièvre », l’herpès labial est causé par le virus de l’herpès simplex de type 1 (HSV1). La maladie se fait remarquer par l’apparition des cloques, des vésicules autour et sur les lèvres. Dans certains cas complexes, les cloques apparaissent sur la joue, sur le bord d’une oreille ou à l’intérieur du nez. Ce cas est extrêmement rare. Périodique, l’herpès labial laisse survenir ces pousses de façon récurrente pour disparaître après 7 à 10 jours. La récurrence de ces cloques est très variable d’une personne à l’autre. Ceux qui souffrent généralement de cette maladie sont compris entre l’enfance et l’adolescence (19 ans). Rarement, les adultes sont atteints.

En ce qui concerne son mode de transmission, il est dit que l’herpès labial contamine facilement les personnes ayant un système immunitaire affaibli. Il en est ainsi des personnes atteintes du Sida ou de celles qui prennent trop de médicaments. Particulièrement, le risque est grand quand les cloques apparues s’éclatent. Toute personne ou tout objet en contact avec le liquide qui sort des cloques est porteur du virus.
Le virus peut aussi se transmettre par la salive. Il faut donc éviter les baisers avec les personnes atteintes. Mais si les symptômes ne sont pas perceptibles, le risque d’être contaminé sans s’en rendre compte est grand. Enfin, les rapports sexuels orogénitaux (contact entre la bouche et les organes génitaux) sont vecteurs de ce virus.

L’herpès génital

Le HSV2 est une infection sexuellement transmissible (IST) dont les traits caractéristiques sont la survenue de petites cloques douloureuses sur les organes génitaux, mais également sur les fesses et cuisses. Ces cloques sont généralement limpides et contiennent des liquides.

Ces cloques apparaissent et après environ une dizaine de journées disparaissent pour réapparaître quelques mois après. L’herpès génital est par conséquent une infection périodique. Les traitements permettent de réduire la périodicité des cloques et de calmer au besoin les symptômes de la maladie. Pour autant, il faut noter que c’est une maladie incurable : on ne peut se départir du virus à l’origine de la maladie.
Il revient à noter toutefois que les symptômes n’apparaissent pas toujours chez toutes les personnes atteintes de l’herpès génital. Ainsi, 20 % des personnes contaminées ne savent pas qu’elles sont porteuses de virus.

D’autres, environ 60 % de personnes, malgré les symptômes qui apparaissent ignorent qu’elles sont atteintes de l’herpès génital parce que les signes sont mineurs d’une part et d’autre part sont confondus avec d’autres maux tels que l’irritation ou la vaginite.
Il s’infère que seulement 20 % des personnes atteintes sont bien conscientes du mal dont elles souffrent.

Comment se transmet alors l’herpès génital ? Par le moyen des rapports sexuels non protégés. Une partie de jambes en l’air sans protection suffit pour que la personne atteinte de cette maladie transmette à son ou sa partenaire le virus. Même en l’absence de pénétration, le virus peut se propager par le contact avec les cloques qui renferment ledit virus.

Par contre, l’usage des objets utilisés par la personne atteinte de la maladie ne suffit pas pour que vous soyez atteint à votre tour. Hors du corps, le virus meurt hâtivement. Mais, sont exclus de ce lot les objets tranchants tels que la lame, le rasoir, etc. qui sont des vecteurs de contamination.

Les huiles essentielles à utiliser pour traiter l’herpès

Pour traiter l’herpès, vous pouvez recourir à de nombreux moyens. Parmi les plus efficaces, les huiles essentielles.

L’huile essentielle de tea tree

C’est un véritable passe-partout. Selon les études scientifiques, l’huile essentielle de tea tree (arbre à thé) renferme des vertus pour contrer les inflammations grâce au terpinèn-4-ol qu’elle contient. Quant au terpinèn-4-ol, il favorise la production des immunoglobulines A et des immunoglobulines M. Les premières assurent la défense des muqueuses et de l’épiderme contre les agents pathogènes et nocifs. Les secondes réagissent dès lors qu’un corps étranger entre dans l’organisme. L’huile essentielle de tea tree est donc nécessaire pour contrer l’herpès labial.

Posologie : à l’aide d’un coton-tige, enduisez les cloques et pousses de quelques gouttes d’huile essentielle pendant 5 à 7 jours. À noter que chaque jour, l’enduit peut être fait jusqu’à 5 fois. Il faut commencer le traitement dès l’apparition des premiers symptômes du virus.

Attention ! L’huile essentielle de l’arbre à thé peut entraîner des réactions allergiques. N’en abusez donc pas !

L’huile essentielle de Lavande Vraie

C’est l’huile à priser pour faire régénérer les tissus épidermiques. Elle est dotée de vertus cicatrisantes. Elle renferme à la fois le linalol, l’alcool mono terpénique et le « beta caryophyllène ». Ces différentes particules ont des effets cicatrisants. L’huile essentielle de Lavande Vraie est un excellent produit tranquillisant qui agit au niveau du système nerveux. Ainsi, peut-il gêner le développement de l’herpès ou à défaut, adoucir les douleurs qui peuvent en résulter. C’est aussi un médicament antiprurigineux en ce qu’il agit contre les démangeaisons et le prurit. Le mode d’emploi est identique à celui de l’huile essentielle de tea tree.

L’huile essentielle de Niaouli

Anti-inflammatoire, antivirale, liposoluble, l’huile essentielle de Niaouli est efficace pour combattre le virus de l’herpès. Elle permet pareillement la production des leucotriènes et des cytokines, deux molécules aux effets anti-inflammatoires. Dès lors qu’un virus crée une réaction agressive dans l’organisme, ces deux molécules empêchent son développement et sa propagation.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *